Présentation

                                  

J’envisage mes travaux et installations comme un passage difficile d'une réalité vers une autre. Je m’applique ainsi à raconter l’histoire d'un "intérieur" mental troublé où je me positionnerais alors comme une interprète de ce langage encore très brouillé tout en interrogeant notre rapport au monde: nos barrières, nos cloisonnements, et notre façon d'occuper l'espace du quotidien et de ce fait de notre existence. Mêlant alors réalisme et féerie à travers les détournements d’objets communs, qui trouvent pour beaucoup leurs essences dans une iconographie fortement liée à l’art de la table, je revisite mon histoire et mon ressenti personnel. Mes recherches plastiques s’enracinent donc dans la mémoire de ce que j’ai vécu enfant. Dans la série « c’est pour mieux te manger… » je réfléchi de façon récurrente notre rapport à la nourriture tout autant physique qu’affective. En définitif c’est  notre lien à l’autre que j’interroge.

                                                                   

  PRESSE :

« Formée à L’école supérieure des beaux-arts de Marseille en France, Nadou Fredj questionne inlassablement l’enfance, sa propre enfance, dont elle met en avant la vulnérabilité. Elle se livre à une véritable exploration de son passé et donne à voir les résultats de ses travaux dans des constructions plastiques qui, à l’instar des réalisations de Louise Bourgeois ou d’Annette Messager, soulignent la peur de l’avenir, l’anxiété devant le changement, les frustrations devant la croissance, l’inadaptation au monde extérieur […] Il y est question de mémoire, de fabulation, du regard de l’autre, du poids social et culturel, de fragilité mais aussi d’instabilité et de désenchantement. » 

Louis Doucet, Commissaire d’exposition Mac Paris , 2017

« Le travail de Nadou Fredj, ramène à l’enfance, aux peurs qu’ils suscitent, à l’imaginaire. L’artiste plasticienne a grandi dans le milieu de la restauration et a toujours gardé un rapport à la nourriture, au repas, aux ambiances que l’on y trouve. »

Dominique Guirauton

Journal SUD OUEST 2019

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram